Monde Public

Toute l’actualité du monde public

Un fonctionnaire peut-il bloguer ?

Le député de Jean-Louis Masson a interrogé le secrétaire d’Etat chargé de la fonction publique pour savoir “si compte tenu du devoir de réserve, un fonctionnaire peut y étaler ses états d’âme quant au fonctionnement de l’administration à laquelle il appartient.”

Selon le Secrétaire d’Etat chargé de la fonction publique, “l’obligation de réserve, qui contraint les agents publics à observer une retenue dans l’expression de leurs opinions, notamment politiques, sous peine de s’exposer à une sanction disciplinaire, ne figure pas explicitement dans les lois statutaires relatives à la fonction publique. Il s’agit d’une création jurisprudentielle, reprise dans certains statuts particuliers, tels les statuts des magistrats, des militaires ou des policiers. Cette obligation ne connait aucune dérogation, mais doit être conciliée avec la liberté d’opinion et celle corrélative à la première de l’expression de ces opinions, reconnues aux fonctionnaires à l’article 6 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.

L’appréciation du comportement d’un agent au regard de cette obligation varie selon plusieurs critères dégagés par la jurisprudence du Conseil d’État. Parmi ces critères figurent la nature des fonctions exercées par l’agent et son rang dans la hiérarchie, ainsi que le contexte dans lequel l’agent s’est exprimé, notamment la publicité des propos. Il est à noter que la jurisprudence étend l’obligation de réserve au comportement général des fonctionnaires, qu’ils agissent à l’intérieur ou en dehors du service. Dans le cas particulier du web log ou blog, qui peut être défini comme un journal personnel sur internet, la publicité des propos ne fait aucun doute. Tout dépend alors du contenu du blog. Dans ses écrits, le fonctionnaire auteur doit observer, en effet, un comportement empreint de dignité, ce qui, a priori, n’est pas incompatible avec le respect de sa liberté d’expression. En tout état de cause, il appartient à l’autorité hiérarchique, dont dépend l’agent, d’apprécier si un manquement à l’obligation de réserve a été commis et, le cas échéant, d’engager une procédure disciplinaire.“

(Réponse du Secrétariat d’État chargé de la fonction publique, publiée dans le JO Sénat du 17 avril 2008, page 776)

La prudence est donc de rigueur pour les agents publics qui souhaitent bloguer !

Laissez nous un commentaire !

Nous ne publierons pas votre adresse email.