Monde Public

Toute l’actualité du monde public

Le Conseil général de l’Indre annonce des mesures pour aider les foyers privés d’ADSL

Lors du vote de son dernier budget supplémentaire de fin 2008, le Conseil général de l’Indre a annoncé la mise en place de deux mesures pour aider les 2 000 foyers de l’Indre privés de connexion Internet haut-débit par l’ADSL.

Un plan de résorption des zones blanches

Lors du vote de son dernier budget supplémentaire de fin 2008, le Conseil général de l’Indre a annoncé la mise en place de deux mesures pour aider les 2 000 foyers de l’Indre privés de connexion Internet haut-débit par l’ADSL. Comment bénéficier de ces mesures ? Mode d’emploi à suivre.

Un plan de résorption des zones blanches

L’accès à l’Internet à haut débit pour tous constitue aujourd’hui une nécessité, en particulier pour le développement de l’administration électronique, qui permet aux usagers d’effectuer toutes sortes de démarches, mais également de commerce électronique pour citer un autre exemple, et plus globalement de la société de communication mondiale.

L’Indre a bien progressé dans le déploiement du haut débit puisqu’aujourd’hui, près de 98 % des lignes téléphoniques sont éligibles à la technologie ADSL. Cette avancée, conséquente en quelques années, est notamment due à la signature par le Département de la « charte département innovant » avec France Télécom. Pour mémoire en 2004, seuls 40 % des lignes téléphoniques étaient éligibles.

Cette véritable « explosion » du haut débit ne doit cependant pas faire oublier les disparités territoriales qui subsistent. Un certain nombre de lignes, près de 2 000, ne sont pas éligibles à l’ADSL et ne pourront l’être avec la technologie actuelle à cause de l’éloignement du répartiteur.

La résorption des zones blanches du haut débit constitue une nouvelle étape importante, c’est pourquoi le Conseil général de l’Indre a décidé la mise en oeuvre d’un « plan de résorption » de ces zones blanches grâce à deux solutions techniques complémentaires, de façon à optimiser toutes les possibilités actuelles pour un traitement le plus adapté à chaque situation.

Deux solutions techniques complémentaires

La première action consiste à déployer des Boucles Locales Numériques sous maîtrise d’ouvrage publique pour alimenter les communes dont un nombre important de lignes n’est pas desservi par l’ADSL. La création de sous-répartiteurs (NRAZO) étendrait la couverture ADSL à plus de 1 300 nouvelles lignes. Dans le département, 24 communes sont concernées par ce dispositif (voir ci-dessous).

Une seconde action propose une solution complémentaire pour les particuliers isolés, ne pouvant être desservis par les NRAZO et représentant le solde des zones blanches à partir de l’installation d’antennes individuelles bidirectionnelles haut débit. Une aide départementale aux particuliers sous la forme d’une participation à l’équipement et à l’installation d’un équipement individuel de connexion non filaire à l’Internet est mise en place. L’aide départementale représente 80 % du coût d’équipement, plafonnée à 400 euros pour les sites non ADSL à terme.

Le Conseil général a voté la mise en oeuvre de cette aide aux particuliers et arrêté le règlement du « fonds départemental d’aide à l’équipement et à l’installation d’une connexion Internet bidirectionnelle ».

Au total, 92 communes sont éligibles au fonds d’aide départemental.

Enfin, certaines communes verront à la fois la création de sous-répartiteurs (NRAZO) et la couverture par voie satellitaire pour certains cas isolés. Cette dernière solution mixte concernerait 18 communes du département.

Laissez nous un commentaire !

Nous ne publierons pas votre adresse email.