Monde Public

Toute l’actualité du monde public

La RGPP passe mal dans les administrations

Selon une enquête annuelle Ineum consulting-Acteurs publics sur le moral des fonctionnaires menée auprès de 4 000, les fonctionnaires expriment leur malaise.

L’attitude des fonctionnaires face à la Réforme : relative démotivation et montée du
scepticisme

Un bilan s’imposait un an après le commencement de la Révision générale des politiques publiques,
qui vise à la fois la maîtrise des dépenses publiques et l’amélioration de la qualité des politiques
publiques. Comment les fonctionnaires, les premiers concernés par la Réforme, la perçoivent-ils ?
Quels effets la réforme a-t-elle induits ?

Les résultats de l’enquête annuelle sur le moral des fonctionnaires d’Acteurs publics, magazine des
acteurs de la fonction publique, et d’Ineum consulting, société de conseil en stratégie, sont en
demi-teinte, faisant ressortir les inquiétudes, voire le mécontentement, de ces derniers. En 2008,
si 52% des agents publics affirment encore que la Réforme de l’Etat est « indispensable et urgente »
(contre 68% en 2007), un certain scepticisme s’installe dans les esprits quant à l’efficacité de la
réforme et à ses bénéfices possibles :

79% des fonctionnaires jugent que les réformes en cours ne vont pas vraiment ou pas du tout améliorer le service rendu aux usagers (contre 65% en 2007),
77% des fonctionnaires estiment que les réformes en cours ne vont pas vraiment ou pas du tout améliorer l’image du secteur public (contre 61% en 2007),
45% des fonctionnaires considèrent que les réformes en cours ne vont pas vraiment ou pas du tout réduire les coûts de fonctionnement de l’État.

Plus inquiétant encore, le doute fait jour concernant les véritables motivations du Gouvernement :

86% des fonctionnaires pensent ainsi que la réforme en cours répond à un besoin d’affichage politique (contre 78 % en 2007).

Les raisons du mécontentement des fonctionnaires

Les causes du malaise des fonctionnaires sont à rechercher du côté de l’implication des personnels
dans l’élaboration et la mise en oeuvre de la Réforme, ainsi que dans la communication interne dont
elle a fait l’objet. Il apparaît en effet que les fonctionnaires ont le sentiment que la réforme se
déroule pour le moment « malgré » eux, et non pas « avec » eux :

93% des agents de l’État considèrent que la mise en oeuvre de la Réforme de l’État n’a pas fait l’objet de suffisamment de concertation en interne,
74% des agents de l’État aimeraient être plus fortement impliqués dans la Réforme de l’État,
67% des agents de l’État estiment n’être pas vraiment ou pas du tout informés des objectifs de la réforme.

Dans une autre perspective, les inquiétudes quant aux conditions de travail se font croissantes :
48% des agents administratifs considèrent en effet que les réformes en cours ne vont pas améliorer du tout les conditions de travail des fonctionnaires de l’État, un chiffre en forte augmentation par rapport à 2007 (20 points par rapport à 2007).

Néanmoins, une lueur d’espoir brille : 43% des agents de l’État se déclarent toujours mobilisés pour mettre en oeuvre la Réforme de l’État (contre 63% en 2007). Mieux expliquée et mieux mise en valeur dans une communication appropriée, la Réforme devrait donc être mieux acceptée. Et pour peu que les premiers résultats positifs promis surviennent, le moral des fonctionnaires devrait revenir au beau fixe !

Source : Communiqué de Presse d’Ineum consulting du 27 novembre 2008

Laissez nous un commentaire !

Nous ne publierons pas votre adresse email.