Monde Public

Toute l’actualité du monde public

Christine Lorimy sort du placard

Ça commence comme une pièce de théâtre. On plante le décor : la grande entreprise multinationale. Ensuite, le rôle principal : Thérèse, winneuse commerciale, 40 ans et toutes ses dents de gagneuse. Prologue rapide sur la notion de placardisation, ou comment choisir son entreprise/administration d’après son matelas de placardisés ? Dixit Christine-Thérèse : « Il faut en effet être pauvre comme une boîte publique ou riche comme un fonds de pension pour se payer du placardisé ». A partir de là, le script se déroule : Thérèse apprend sa promotion-placard un matin comme les autres de la bouche de son patron tout sourire, et revient sur les anecdotes de son parcours professionnel au travers de 23 tableaux champêtres de la vie en entreprise.

A lire d’urgence si on veut prendre un peu de recul face aux absurdités des grandes structures : Thérèse au placard (site Thérèse au placard.fr), c’est le titre de l’excellent pamphlet de Christine Lorimy paru aux Éditions Michalon. Un régal !

Mal-être des salariés ou des agents publics, Christine connaît. Son parcours lui a permis de vivre et comparer les deux profils. D’abord cadre commerciale dans la grande consommation où elle fait ses premières armes en grimpant de poste en poste, elle se fait « chasser » par une boîte de recrutement pour devenir directrice commerciale à La Poste. C’est là qu’elle apprend à observer avec recul et développe son potentiel farceur. D’abord motivée et battante, Christine avance, devient directrice marketing, puis subit un ralentissement forcé de son activité. Plutôt que de se laisser engourdir par sa placardisation, elle s’arme de calepins, croque les incongruités des situations de son boulot et en fait un livre. L’aventure commence.

Dans Manager Public, la revue dédiée au management RH des collectivités territoriales (voir le site WekaRH.fr), Christine apporte sa contribution pleine d’humour à la rubrique « In situ » du journal. Après une première rencontre dans la rubrique « Lire » du numéro de novembre où avait été présenté son livre, Christine devient chroniqueuse-décrypteuse des travers des grandes entreprises et administrations pour le journal. Une occasion de plus de retrouver l’héroïne anti-langue de bois Christine-Thérèse avant d’avoir le plaisir de la découvrir sur les planches en 2009 peut-être.

Dans le numéro de décembre : « Dialogue de sourds » ou l’incommunicabilité de la surcommunication, ou encore : comment décoder les mystérieux messages du service informatique signés TPX Administrator… ?

Laissez nous un commentaire !

Nous ne publierons pas votre adresse email.